Conférences: « Une invitation à découvrir le livre japonais »; « Les personnifications dans les récits illustrés »

Du 6 mars 2017 au 8 mars 2017
De 18h00 à 16h00
UdS

à l’occasion de la venue des chercheurs Abe Yasurô et Itô Nobuhiro, de l’université de Nagoya, le département d’études japonaises organise deux conférences concernant l’histoire du livre et de l’image au Japon.

 

 

Abe Yasurô

« Une invitation à découvrir le livre japonais »

le 6 mars 2017, de 18h00 à 20h00, en Amphi 2 de l’Institut Le Bel

En japonais, avec traduction consécutive en français.


Cette conférence sera un panorama des caractéristiques matérielles et des usages des livres anciens au Japon. Elle sera tout particulièrement centrée sur la culture des livres illustrés (rouleaux et codex) du Moyen Âge et du début de l'époque d'Edo (XVIIe-XIXe s.), et présentera certains des motifs iconographiques les plus représentatifs.

 

Itô Nobuhiro

 « Les personnifications dans les récits illustrés »

le 8 mars 2017, de 14h00 à 16h00, en salle 019 du Palais universitaire

En français.

Résumé : Aux époques de Muromachi (1336-1615) et d’Edo (1615-1869), de nombreux récits ont pris pour personnages principaux des animaux, outils, insectes ou légumes mis en scène sous une forme personnifiée. Cette conférence présentera l’un de ces récits, le Récit de dame Mauve et de la dame de la sixième avenue, datant approximativement de la fin de l’époque de Muromachi ou du début de l’époque d’Edo. Il s’agit d’une réécriture parodique du grand chef d’œuvre de la littérature japonaise classique, le Dit du Genji (c. 1008), mais ici, les deux héroïnes sont des aliments personnifiés : du tôfu et des nouilles au sarrasin.

Cette conférence présentera l’arrière-plan culturel et intellectuel qui a permis le développement de récits prenant pour sujet principal la nourriture, et montrera que cela a exercé une influence considérable sur la création littéraire de la deuxième moitié de l’époque d’Edo. Nous suivrons donc l’évolution d’une forme d’expression trouvant ses origines dans la théorie bouddhique du Sômokukotodo shikkai jôbutsu (possibilité pour les végétaux d’atteindre l’éveil), qui connut des développement originaux dans la prose narrative.

 

*

Un stage d’initiation à la lecture des graphies cursives sera également organisé du 6 au 8 mars, animé par Abe Yasurô (Université de Nagoya), Abe Mika (Université de jeunes filles Shôwa) et Itô Nobuhiro (Université de Nagoya). Ce stage est principalement destiné aux étudiants et chercheurs ayant déjà une bonne connaissance du japonais. Les personnes intéressées peuvent s’adresser à Evelyne Lesigne-Audoly : lesigneaudoly@unistra.fr

Publiée le : 3 mars 2017

GEO - 2016 - Tous droits réservés - Université de Strasbourg
22 rue René Descartes - 67084 Strasbourg Cedex - 03 68 85 66 00 - Mentions légales - Crédits